Les bonnes feuilles

  • Par
  • Le mardi, 13 décembre 2016

 

 

Elle écrit des poèmes sur 86 feuilles mortes, éparpillées dans New York

 

 

86 feuilles, pas moins, sur lesquelles la graphiste s’est vengée d’une vilaine période pour les États-Unis. « La semaine a été super difficile. J’étais émotionnellement épuisée, comme tout le monde. L’apathie post-électorale, associée à quelques décisions personnelles que j’ai dû prendre. C’est pourquoi j’ai décidé de créer ce projet 86 Leaves, avec des citations manuscrites de poèmes », explique-t-elle sur son site. À travers différents squares de la ville, elle a donc rendu ces morceaux de nature aux habitants, avec l’espoir de faire sourire, rêver un instant. On a ainsi pu découvrir ses feuilles à Manhattan, Washington Square, Union Square, Madison Square, Bryant Park ainsi que Tompkins Square.
« Je parie que la plupart des feuilles n’ont pas été remarquées, mais certaines d’entre elles ont pu plaire à quelqu’un et le faire réfléchir. Nous avons tous besoin d’une manière pour faire face et appréhender nos émotions (surtout quand on ne peut pas se permettre de payer un thérapeute). »

Un hashtag se retrouve même sur certaines, #leavespoetry, pour prolonger l’aventure sur les réseaux et croiser quelques passants qui auront mis la main sur ces morceaux de poésie. Elle a pris des textes de la littérature américaine, mais également russe, écrits en cyrillique.

 

art de rue street art art contemporain

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×