Créer un site internet

installations

Palais de Tokyo Paris :" I ♥ John Giorno"

Giorno2

John Giorno (né en 1936) est une figure majeure de l’underground new yorkais des années 1960 et de la Beat Generation, où il a nourri sa poésie de la méthode du cut up et a composé ses premiers poèmes sonores. Afin de rendre la poésie accessible à tous, il a fondé dès 1965 « Giorno Poetry Systems », label qui a édité une quarantaine d’albums, et « Dial-a-poem » en 1968, un service poétique par téléphone proposant des poèmes audio.

Reconnu comme l’un des poètes les plus influents de sa génération, John Giorno n’a cessé de faire déborder son œuvre du livre. Dans les nouveaux espaces du Palais de Tokyo, il intervient sur la surface des murs avec un nouveau chapitre de ses Poem Paintings, réalisés à partir de courts extraits de ses textes. Ces phrases elliptiques sont projetées en grandes lettres sur la surface d’une toile ou d’un mur pour réaffirmer, par un jeu de couleurs et de formes, toute leur force d’expression.

Le poème, déplacé hors de la page, est confronté à de nouveaux contextes. Cette poésie visuelle, qui fait résonner l’acidité du verbe à des couleurs stridentes, devient à son tour espace pictural. L’écriture se fait alors dessin et le mot, image.

(source : Palais de Tokyo)

 
 
Giorno
 
Palais de Tokyo Paris
 
28/09/2012 - Fin indeterminée
 

 

Radoslaw Nowakowski : l'architecture de mots

Nowakowski 5

Radek Nowakowsk

 

"J'ai étudié l'architecture, mais je ne construis pas des maisons, je construis des livres : je les imagine, écris, traduis, dessine, édite, imprime, relie... Je les construis avec la conscience que les mots signifient, sonnent, que chaque lettre est d'abord une image et n'a jamais  cessé d'être une image. La signification des paroles  peut dépendre de la manière dont elles sont prononcés – le sens des mots peut dépendre aussi  de la manière dont  ils sont écrits ou imprimés."

                                                                                                         Radek Nowakowski

Nowakowski 4

Radek Nowakowsk

Radoslaw Nowakowski (né en 1955) écrivain, voyageur, traducteur, musicien

Auteur de plusieurs travaux personnels (Kartkograficzny traité, Queue Elephant, Hasa Rapasa et cycles: Indescribably monde et la Chronique secret Sabina) et de 10 mètres de la rue Sienkiewicz à Kielce. La plupart de ses livres sont écrits en trois langues: polonais, anglais et l'espéranto. Ses livres ont été présentés à des expositions dans plusieurs pays sont également présents  dans les collections de nombreuses bibliothèques prestigieuses dans le monde. Il est l'auteur du roman hypertexte fin du monde selon Emeric (Ha! Art Corporation, Cracovie 2005).
 

 

Source: Wela, correspondante en Pologne du Festival La Parole est d'Art

Isabelle Jobard : les grands mots

Les grands mots

 "Les grands mots" image collectif "va et vient" Musée des beaux arts de Lons le Saunier 2007  

 

 

 

Est-on dans un livre, un hall, un musée, un cerveau, un code, une mémoire, un programme, un projet ?

Isabelle Jobard

Artiste autodidacte, enseignante, comédienne, puis scénographe, se consacre à son art depuis bientôt 30 ans, en  développant un travail plastique  personnel, singulier  et vivant.
De 1980 à 1990, alterne l’enseignement, la création en Cie (théâtre d’objet), et débute une activité de scénographe au Musée d’Archéologie de Lons-le-Saunier. Dessine depuis toujours et use ses crayons de couleurs en proposant des travaux d’illustrations (édition et expo). Après une longue période (années 1990) consacrée à l’objet en association avec Véronique Bretin, architecte (Toutunpoème, collection d’objets singuliers pour la maison diffusée internationalement), reprend en 2000 son parcours de plasticienne  en solo.
En 2005, reçoit le soutien de la Drac Franche-comté avec une aide à la création, pour l’exposition « rimages-mirages » ( installation et images).

« Inscrivant sa démarche dans la continuité des Nouveaux Réalistes, son travail artistique élabore une poétique libre des objets du quotidien.  Son regard s’attache  à l’expression de leur plastique et à la polysémie de leur sens pour créer des « mises en jeu » scénographiques. La poésie se lie à l’humour dans des installations qui interrogent et se jouent du vécu humain comme d’une pièce de théâtre. Multipliant les ateliers avec le public dans le cadre des classes à PAC (Projet Artistique et Culturel) et laissant certaines de ses oeuvres à l’intervention des passants, l’artiste souhaite ouvrir les sens de chacun à sa perception plastique des choses. Intimiste et ludique, Isabelle Jobard fait partie de ces artistes qui conçoivent l’œuvre artistique par l’échange humain qui en résulte. »
Extrait du dossier de presse du pavé dans la mare, centre d’art contemporain à Besançon.

Jobard la question

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site